Comptabiliser un leasing ou crédit-bail !

You are currently viewing Comptabiliser un leasing ou crédit-bail !

De plus en plus d’entreprise ont recours au crédit-bail lorsqu’elles ont besoin de nouveaux matériels. L’avantage de ce mode de financement se trouve dans le fait que l’entreprise garde sa capacité d’emprunt et sa trésorerie.

La comptabilisation d’un loyer est réalisée en comptabilité. Elle sera suivie en fin de location par la saisie d’un achat.

Qu’est-ce que le crédit-bail ?

Pour une entreprise, le crédit-bail ou leasing est un mode de financement de ses investissements. La société peut ainsi louer des équipements et à la fin du contrat de location, elle peut choisir de devenir propriétaire du bien.

Tous les équipements prévus pour un usage durable et amortissable peuvent être financés par un crédit-bail. Vous pouvez ainsi prendre un leasing pour un véhicule, du matériel agricole, des équipements industriels, bien immobilier, etc. tout en gardant votre trésorerie.

Un contrat de crédit-bail est conclu entre l’entreprise et le crédit-bailleur. Celui-ci indique les loyers ainsi que la valeur résiduelle et l’option d’achat à l’échéance du contrat.

La société de crédit-bail reste propriétaire du bien jusqu’à la fin du contrat ou de la valeur résiduelle.

Le matériel en crédit-bail doit être assuré et entretenu.

Le crédit-bail peut être plus élevé qu’un prêt bancaire traditionnel : il y a des frais de dossiers, de garantie, et des assurances. S’ajoute à cela un premier loyer versé majoré, suivi de loyers et d’une valeur d’achat en fin de contrat.

Comment comptabilise-t-on un bien en crédit-bail ?

Lors de la conclusion d’un crédit-bail, un bien ou équipement est mis à disposition de l’entreprise en contrepartie du versement d’un loyer.

C’est avantageux pour une entreprise car le loyer est égal à une charge déductible du résultat de l’entreprise.

Les loyers de crédit-bail doivent apparaître dans le compte de résultat. L’encourt est quant à lui mentionné dans les annexes comptables.

La TVA est récupérable sur les décaissements.

Prenons l’exemple du leasing d’un véhicule, cette opération se traduit ainsi en comptabilité :

N° de compteLibelléDébitCrédit
6122Redevance / loyer de crédit-bail mobilier (véhicule)Montant loyer HT € 
44566TVA sur autres biens et serviesMontant TVA € 
401Fournisseur / Crédit-bailleur Montant loyer  TTC €

A la fin du contrat de crédit-bail, l’entreprise peut racheter ou non le bien ayant fait l’objet du leasing.

On parle de levée d’option d’achat. On comptabilise la valeur résiduelle.

Le crédit-bail en fin d’exercice

Avant de clôturer l’exercice comptable, il faut vérifier que toutes les factures relatives au crédit-bail ont bien été saisies.

Si ce n’est pas le cas, il faut comptabiliser, une facture à recevoir (facture comptabilisée sur l’exercice suivant) ou une charge constatée (loyer enregistré correspondant à l’exercice suivant).

Rapprochez-vous de votre expert-comptable, il est le mieux placé pour répondre à vos interrogations comptables ! 

Laisser un commentaire