Re-confinement en France : certains secteurs d’activité ne sont pas concernés

Re-confinement en France : certains secteurs d’activité ne sont pas concernés

Le nombre de personnes touchées par le Coronavirus ne cesse de croître. Pour réduire la propagation de cette épidémie, le confinement a été mis en place en avril 2020. Après la deuxième vague épidémique, cette mesure d’urgence est de nouveau appliquée. Quelques secteurs d’activités ne sont pas concernés par ce re-confinement.

Les secteurs d’activité concernés et ceux qui sont épargnés

Le confinement en France a entrainé une importante baisse d’activité. Le re-confinement va également avoir des répercussions sur l’économie. Ces impacts seront cependant réduits, car quelques changements sont prévus.

Certaines activités pourront d’ailleurs se poursuivre. Certaines usines, les entreprises du BTP ainsi que les services publics vont encore ouvrir leur porte. De même, les écoles resteront ouvertes.

Par contre, pour garantir l’effectivité du re-confinement, les commerces considérés comme non-essentiels, dont les restaurants et les bars, devront cesser leur activité le temps de ce re-confinement. Il en va de même pour les entreprises du spectacle, du cinéma et de l’événementiel.

Améliorer certains dispositifs pour mieux aider les entreprises concernées

Les conséquences économiques de la crise du coronavirus sont telles que de nombreuses sociétés ont dû fermer leur porte. Dans le même sens, certaines entreprises ont du mal à redresser leur situation. Elles peuvent, cependant, recourir à certains dispositifs d’aide.

Dans le cadre du re-confinement, l’État envisage d’améliorer les dispositifs d’aide déjà proposés.

Certes, les détails sur ces mesures ne sont pas encore connus. Toutefois, une prise en charge des pertes des entreprises pouvant atteindre 10 000 € et un chômage partiel sont cependant évoqués. Un plan spécial pour les TPE, les commerçants et les travailleurs indépendants va également être mis en place.

Par ailleurs, la prise en charge de l’activité partielle, à hauteur de 85 %, par l’État et l’Unedic va être prolongée au-delà du premier novembre 2020. Pour finir, Bercy souhaite proposer une aide fiscale sous forme de crédit d’impôt pour encourager les bailleurs à appliquer des loyers réduits aux entreprises.

Quelques mesures prévues dans le cadre du re-confinement

Le re-confinement compte quelques points de divergences avec le confinement d’avril 2020. Par exemple, le port du masque sera obligatoire pour les écoliers dès l’âge de 6 ans. Il entend généraliser le télétravail. Ce mode de travail s’appliquera désormais à toutes les activités pouvant être exercées à domicile ou à distance. Par ailleurs, les maisons de retraite et les Ehpad resteront ouverts aux visites.

Pour finir, le dispositif de fermeture de commerce fera l’objet d’une réévaluation tous les 15 jours, en fonction de l’évolution de la maladie.

Si vous souhaitez obtenir de plus amples informations au sujet du re-confinement, des restrictions prévues et des aides proposées, rapprochez-vous d’un professionnel adapté. Un expert-comptable saura répondre à toutes vos questions au sujet de cette mesure d’urgence.

Laisser un commentaire