Une aide financière exceptionnelle pour encourager le recrutement d’apprentis

Une aide financière exceptionnelle pour encourager le recrutement d’apprentis

Le coronavirus a eu des conséquences dévastatrices sur l’économie mondiale. De nombreux secteurs professionnels ont été touchés de plein fouet par les impacts économiques de cette pandémie. Pour y remédier, l’État a mis en place de multiples dispositifs. Récemment, le Premier ministre français a annoncé une aide destinée aux sociétés recrutant des alternants. Cette mesure vise à favoriser l’intégration professionnelle des jeunes.

Quel est le montant de cette aide financière ?

Le 23 juillet, une aide à l’embauche dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution » pour les contrats d’apprentissage et les contrats de professionnalisation a été présentée. L’annonce a été faite par le Premier ministre Jean Castex accompagné du ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion Élisabeth Borne ainsi que de la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal.

Notez que le plan « 1 jeune, 1 solution » a été créé dans le but d’assister les jeunes entre 16 et 25 ans dans leur intégration professionnelle. Il s’accompagne de nombreuses mesures incluant une aide financière destinée aux entreprises qui recrutent des alternants. Il s’appuie également sur un financement de 6,5 milliards d’euros.

Le montant de l’aide financière reçue par chaque entreprise proposant un contrat en alternance dépend de certains paramètres, dont l’âge de la personne à embaucher. Une société qui recrute un jeune de moins de 18 ans recevra 5 000 €. Pour un alternant de plus de 18 ans, l’aide sera de 8 000 €.

Quelles sont les conditions requises pour recevoir l’aide financière ?

Cette aide financière exceptionnelle est destinée à toutes les entreprises et associations. Mais pour profiter du financement, la société doit recruter un alternant dans le cadre d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Il faut que le contrat soit signé entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021.

La formation en alternance doit permettre la préparation d’un diplôme ou d’un titre professionnel. Ce dernier pouvant aller jusqu’au niveau 7 du cadre national des certifications professionnelles à l’exemple d’un diplôme d’ingénieur ou d’un master.

Sont également concernées par cette aide, les entreprises proposant des contrats de professionnalisation expérimentaux ou des certificats de qualification professionnelle dits CQP. Bien sûr, les alternants embauchés doivent avoir moins de 30 ans.

L’octroi de cette aide financière dépend également d’autres paramètres dont le nombre de salariés de la société :

  • Pour une société de moins de 250 salariés, l’aide sera versée sans condition. Elle va substituer l’aide unique à l’embauche durant la première année du contrat en alternance.
  • Pour bénéficier de cette mesure, une entreprise de plus de 250 employés doit avoir dans ses rangs un pourcentage défini d’alternants, et ce, avant le 31 décembre 2021. Si cette condition n’est pas respectée, l’aide déjà perçue devra être remboursée.

D’autres informations à connaître sur cette aide financière

Cette aide financière particulière est versée à la société mensuellement pendant une année. Elle sera envoyée avant le paiement du salaire de l’alternant embauché par l’entreprise.

Le gouvernement a allongée de 3 à 6 mois la durée sans contrat d’apprentissage en Centre de formation d’apprentis (CFA), et ce, à compter du début du cycle de la formation de l’alternant. Grâce à cette aide, les jeunes ayant commencé leur formation entre le 1er août et le 31 décembre auront plus de chance de trouver un emploi.

N’hésitez pas à solliciter votre expert-comptable à Paris pour toute question relative à l’embauche d’un alternant au sein de votre entreprise.

Laisser un commentaire