TPE : quand faire appel à un expert-comptable ?

TPE : quand faire appel à un expert-comptable ?

Le recours à un expert-comptable reste facultatif pour toutes les entreprises. Néanmoins, afin d’effectuer une tenue comptable dans les règles, il est souvent nécessaire de travailler avec ce spécialiste. L’expert-comptable peut aussi assurer un rôle de conseil et accomplir des missions annexes.

Un expert-comptable pour accomplir les obligations comptables d’une TPE

Les très petites entreprises ou TPE peuvent être assujetties à trois types de régimes fiscaux :

  • Le régime des micro-entreprises ;
  • Le régime réel d’imposition ;
  • Le régime réel d’imposition simplifié.

Lorsque la TPE est soumise au régime réel d’imposition, même simplifié, le recours à un expert-comptable s’avère très utile. En effet, l’entreprise doit tenir une comptabilité rigoureuse qui comporte plusieurs obligations :

  • Enregistrement chronologique de tous les mouvements comptables ;
  • Établissement d’une facturation selon les règles en vigueur ;
  • Établissement des comptes annuels incluant au moins le bilan et le compte de résultat ;
  • Réalisation d’un inventaire annuel afin d’établir les actifs et passifs de l’entreprise ;
  • Dépôt des comptes annuels auprès du tribunal du commerce.

Par ailleurs, l’entreprise doit conserver ses pièces comptables relatives à un exercice au moins 10 ans après la clôture de ce dernier.

Ainsi, la tenue comptable d’une TPE est plutôt complexe. Cela nécessite du temps et du savoir-faire, d’où l’utilité de faire appel à un expert-comptable. Travailler avec un spécialiste représente également un gage de sécurité, car l’expert-comptable assure une tenue et un suivi de comptabilité suivant les règles en vigueur, évitant ainsi le risque de redressement fiscal.

Comptabilité d'une TPE

Les autres apports de l’expert-comptable pour une TPE

Les TPE soumises au régime réel simplifié peuvent présenter des comptes annuels simplifiés. Toutefois, le bilan et le résultat comptable étant toujours requis, il est plus prudent de les confier à un expert-comptable. Quant aux TPE ayant adopté le régime de micro-entreprise, les obligations comptables se limitent à la tenue d’un journal des recettes, d’un registre des achats et à une facturation en bonne et due forme.

Les missions de l’expert-comptable ne se limitent pas à la tenue de la comptabilité chronologique.      Il peut aussi agir a posteriori et accompagner l’entreprise dans le cadre d’un contrôle fiscal. Il peut également effectuer un audit afin d’établir la situation de l’entreprise à la veille d’une décision importante ou encore agir ponctuellement pour établir certains documents.

Plus régulièrement, l’expert-comptable peut accomplir des missions juridiques pour le compte de l’entreprise, réaliser les fiches de paie et assurer les déclarations sociales et fiscales. Selon ses besoins, la TPE peut moduler les missions de l’expert-comptable afin de dégager un temps précieux. Le chef d’entreprise pourra alors mieux s’investir dans le management de son équipe, ou d’autres aspects de gestion qui présentent une plus forte valeur ajoutée.

Ainsi, même pour une TPE dont la comptabilité s’avère relativement simple à établir, l’accompagnement d’un expert-comptable reste pleinement justifié. Par des missions ponctuelles ou régulières, le spécialiste sécurise les comptes de l’entreprise, assure une assistance juridique et fiscale, et peut conseiller le chef d’entreprise dans ses décisions.