Coronavirus : le protocole sanitaire pour les entreprises fait l’objet de mesures d’assouplissement

Coronavirus : le protocole sanitaire pour les entreprises fait l’objet de mesures d’assouplissement

Compte tenu de l’amélioration de la situation, et même si le risque n’est pas encore écarté, le protocole sanitaire anti-covid pour les entreprises a subi quelques assouplissements. Voici quelques points à connaître au sujet de ces modifications.

Suppression de la règle des 4 m² par employé

À cause du coronavirus, les entreprises ont été contraintes de mettre en place des mesures permettant de minimiser les risques de propagation de la maladie. Il y a notamment la règle des 4 m² par employé, qui vient d’être supprimée. Elle a été substituée par la mise à disposition d’un espace adapté pour chaque collaborateur afin qu’il puisse se conformer à la règle de distanciation physique d’au moins 1 mètre avec une autre personne.

Autres assouplissements se portant sur le protocole sanitaire

Au sein des entreprises, les salariés ne sont plus tenus de porter un masque grand public, sauf exception (non-respect de la distanciation d’un mètre avec une autre personne).

Il n’est plus obligatoire pour l’exploitant ou l’employeur de respecter un nombre maximal de personnes dans un espace dédié, de manière simultanée. Cette restriction s’applique encore s’il est impossible de se conformer à la règle de distanciation d’un mètre ou que le port de masque de protection n’est pas envisageable.

Les mesures sanitaires maintenues

Même si la propagation du coronavirus a reculé, certaines mesures inscrites dans le cadre du protocole sanitaire pour les entreprises restent obligatoires. L’employeur doit encore appliquer des procédures de nettoyage régulières. Il faut désinfecter les points de contact ainsi que les objets que les salariés doivent toucher.

Les sociétés sont encore contraintes d’aérer toutes les 3 heures et durant 15 minutes les locaux fermés. Cette restriction ne s’applique pas aux lieux présentant un système de ventilation permettant d’apporter assez d’air neuf.

Désigner un référent COVID

Les sociétés comptant moins de 10 employés doivent nommer un référent COVID. Il peut s’agir du chef d’entreprise ou bien d’un salarié. Le rôle de cette personne est de se renseigner sur l’évolution du protocole de santé pour ensuite informer les salariés. Ce représentant veillera également à ce que les préconisations soient bien respectées. Il est impératif de communiquer aux collaborateurs la mission et l’identité du référent en question.

Contactez un expert-comptable pour obtenir plus d’informations concernant ces assouplissements. Ce professionnel pourra aussi vous conseiller sur les aides à solliciter si la crise du coronavirus a eu un impact sur la finance de votre entreprise.

Laisser un commentaire