Les aides à l’embauche des jeunes en faveur des entreprises

Les aides à l’embauche des jeunes en faveur des entreprises

Après les différentes aides financières attribuées par le gouvernement, ce sont maintenant les jeunes de moins de 26 ans qui devront profiter d’un projet à l’embauche. En compensation de charges, une aide de 1 000 € pourra être octroyée aux employeurs. L’embauche d’un jeune en contrat d’apprentissage et de professionnalisation fera également l’objet d’une prime exceptionnelle. Dès la signature d’un contrat d’un délai de trois mois, un soutien financier d’une valeur de 5 000 à 8 000 € sera versé. Le gouvernement a fait l’annonce de ce projet le 23 juillet 2020 en attendant la parution du décret pour une entrée en vigueur de la loi.

Une aide de 1 000 € pour les contrats signés avec les jeunes de moins de 26 ans et un soutien de 4 000 € pour les VTE

L’embauche d’un jeune de moins de 26 ans dans le secteur marchand ou non marchand fera obtenir une aide de 1 000 €. Ce soutien sera versé par l’ASP, Agence des Services et de Paiement, chaque trimestre. L’aide pourra être attribuée durant un an au plus à condition :

  • d’employer le jeune pendant au moins trois mois ;
  • de signer le contrat entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021.

Que ce soit pour un CDD ou un CDI, l’aide sera attribuée en compensation de charges dans le but de réduire le coût du travail. La rémunération du jeune doit, dans ce cas, être inférieure ou égale 2 SMIC. Ici, aucune condition d’effectif n’est imposée.

Une prime supplémentaire de 4 000 € sera attribuée spécialement aux entreprises embauchant des jeunes en VTE, Volontariat territorial en Entreprise.

Une prime de 5 000 à 8 000 € en faveur des jeunes préparant un diplôme

Cette deuxième aide financière sera attribuée aux entreprises de moins de 250 salaires embauchant des jeunes pour leur contrat d’apprentissage et de professionnalisation. Les établissements de plus de 250 salariés pourront aussi en bénéficier à condition d’être exonérés de la contribution supplémentaire à la taxe d’apprentissage au titre des rémunérations versées en 2021. Tout ceci est fait dans le but de respecter le nombre de quotas d’alternants. Pour cela, ils vont devoir envoyer leur dossier à l’Opérateur de compétences (OPCO). Seules les entreprises publiques dans le domaine du commerce et dans d’autres domaines que l’industriel ne sont pas éligibles à ce projet de loi. Le contrat doit être signé entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021.

Le contrat d’apprentissage concerne les signatures qui engagent les jeunes de moins de 26 ans préparant un diplôme de master au plus. Celui de la professionnalisation concerne ceux qui doivent obtenir un diplôme de licence ou moins. Le ministère du Travail réfléchit encore à un élargissement au niveau master pour les contrats de professionnalisation. Rappelons qu’il a déjà effectué un ajustement pour rendre les jeunes de 25 ans éligibles à cette aide. Au départ, le gouvernement avait annoncé une aide en faveur des jeunes de moins de 25 ans seulement.

Pour plus d’informations sur le sujet, n’hésitez pas à vous tourner vers un cabinet d’expertise comptable.

Laisser un commentaire