Le ministre de l’Économie dévoile une exonération de charges sociales pour l’embauche des jeunes

Le ministre de l’Économie dévoile une exonération de charges sociales pour l’embauche des jeunes

À partir de juillet, les entreprises bénéficieront d’une exonération de charges pour l’emploi des jeunes. C’est ce qu’a dévoilé Bruno Le Maire, ministre de l’Économie. Ce dispositif entre dans le cadre des mesures proposées par Emmanuel Macron pour favoriser l’embauche des jeunes.

Détails sur cette exonération sur l’embauche des jeunes

Bruno Le Maire a dévoilé une mesure visant à favoriser l’accès à l’emploi pour les jeunes. Ce dispositif permet, en effet, d’encourager les sociétés à embaucher les débutants. Il s’agit là d’une exonération de charges sociales pouvant aller jusqu’à 4 000 € par an. Cet abattement sera effectif dès la rentrée et sa mise en place se tiendra à partir du mois de juillet.

Une exonération de charges sociales de 4 000 € pour chaque jeune embauché est prévue par cette mesure. Cet abattement concerne surtout l’embauche des jeunes ayant moins de 25 ans et dans la limite de 2 fois le SMIC.

Une mesure pour aider les jeunes face à la crise du coronavirus

L’économie française a été fortement impactée par la crise du coronavirus. Ce dispositif constituera une aubaine pour les 700 000 jeunes qui arriveront sur le marché du travail fin août, avec leur formation professionnelle ou leur diplôme en poche.

Cette mesure cible surtout les jeunes peu qualifiés. Elle s’étalera sur deux ans et fera l’objet d’une évaluation. Dans le même sens, pour permettre aux jeunes de trouver plus facilement du travail, le chef d’État a dévoilé la création de 300 000 contrats d’insertion ainsi que 100 000 postes supplémentaires en service civique, et ce, dans les 6 mois à venir.

Pour obtenir de plus amples informations concernant cette mesure, vous pourrez vous rapprocher d’un expert-comptable. Il pourra également vous informer sur les autres subventions et mesures d’accompagnement auxquelles vous aurez droit dans le cadre de la crise du coronavirus.

Laisser un commentaire