Prolongation des aides à l’embauche des jeunes

You are currently viewing Prolongation des aides à l’embauche des jeunes

Depuis 2018, le gouvernement a axé un pan de sa politique en direction de la jeunesse.

Ainsi diverses aides ou dispositifs ont été adoptés. Le décret n° 2021-363 du 31 mars 2021, J.O. du 1er avril, nous informe du prolongement de ces dispositions.

L’aide à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans

Une aide, pouvant aller jusqu’à 4 000 € maximum par salarié, peut être octroyée à un employeur embauchant un jeune de moins de 26 ans en CDD ou en CDI.

Pour en être bénéficiaire, voici les principales conditions qu’il doit remplir :

  • il doit lui faire un contrat de travail de 3 mois minimum, d’une rémunération mensuelle inférieure à 1,6 SMIC ;
  • l’employeur ne doit pas percevoir d’autres aides de l’État pour le jeune salarié ;
  • ce dernier ne doit pas avoir travaillé pour l’entreprise depuis le 1er août 2020 ;
  • le poste que le jeune salarié occupe ne doit pas avoir fait l’objet d’un licenciement économique en 2020 ;
  • la date de conclusion du contrat doit être comprise entre le 1er avril 2021 et le 31 mai 2021.

L’aide est proportionnelle au temps de travail, elle est versée par tranche de 1 000 €.

La demande doit être réalisée dans les 4 mois qui suivent le début du contrat de travail.

Vous pouvez déposer votre demande d’aide par ici.

Le dispositif emploi franc +

Ce dispositif vient en aide aux jeunes vivant dans des quartiers prioritaires définis par la politique de la ville (QPV).

Il est intégré à la mesure  1 jeune, 1 solution du Plan France relance.

Les principales conditions sont les suivantes :

  • le jeune embauché doit répondre aux critères géographiques de cette aide,
  • il doit avoir moins de 26 ans lors de la signature de son contrat de travail d’un minimum de 6 mois,
  • le poste occupé ne doit pas avoir fait l’objet d’un licenciement économique lors des 6 mois précédant l’embauche,
  • l’employeur ne doit pas être bénéficiaire d’autres aides de l’État concernant ce jeune.

Le montant de l’aide diffère en fonction du type de contrat :

  • pour un contrat à durée déterminée (CDD) le montant de l’aide la première année est de 5 500 €, puis de 2 500 € pour l’année suivante.
  • pour un contrat à durée indéterminée (CDI), le montant de l’aide la première année est de 7 000 €, puis de 5 000 € pour les 2 années suivantes.

Cette aide financière doit être demandée auprès de Pôle emploi.

Aide à l’embauche d’un apprenti

Jusqu’à décembre 2021, une aide exceptionnelle est accordée lors de l’embauche d’un apprenti.

Le contrat doit être signé entre juillet 2020 et décembre 2021 et le diplôme (ou certificat professionnel) ne doit pas être supérieur à un BAC +5.

Une aide de 5 000 € (apprenti mineur) ou de 8 000 € (apprenti majeur) est versée au titre de la première année.

Aide à la conclusion d’un contrat de professionnalisation

C’est un contrat de travail en alternance qui peut être conclu avec un jeune sous condition d’âge.

Un tuteur (salarié qualifié) suit le salarié durant toute la durée du contrat de professionnalisation.

Embauche d’un jeune de 16 à 25 ans

Le jeune a 25 ans révolus (26 ans moins un jour) ou moins, il peut être bénéficiaire du RSA, de l’ASS, de l’AAH ou d’un CUI.

Le contrat doit être d’une durée initiale de 6 mois minimum.

La rémunération est indexée au SMIC.

Elle varie en fonction de l’âge et du niveau de qualification du salarié.

Embauche d’un jeune salarié de 26 ans et plus

Le bénéficiaire doit être demandeur d’emploi, ou bénéficiaire du RSA, de l’ASS, de l’AAH ou d’un CUI.

Le contrat doit être d’une durée initiale minimale de 6 mois. Sa rémunération ne peut pas être inférieure au SMIC.

Attention, les conditions d’embauche en contrat de professionnalisation sont différentes pour les DOM-TOM.

Si vous souhaitez embaucher un jeune salarié, renseignez-vous auprès de votre expert-comptable, il saura vous orienter vers l’aide la plus avantageuse pour vous.

Laisser un commentaire